mercredi 29 juin 2016

Hattonchâtel et son église St Maur

Au centre Est de la Meuse, Hattonchâtel (commune de Vigneulles-lès-Hattonchâtel) occupe l'extrémité d'un éperon rocheux et jouit d'un panorama à 180° sur les côtes de Meuse, le lac de la Madine et la plaine de la Woëvre. Outre sa position géographique, Hattonchâtel bénéficie d'une position politique importante pendant le Moyen Age car elle est le siège de l'évêché de Verdun et frappe monnaie jusqu'au milieu du XVIème siècle. Le village est saccagé une première fois au XVIIème siècle par les Suédois puis est fortement endommagé lors des combats de septembre 1914, où il est occupé par les Allemands jusqu'en septembre 1918. Miss Belle Skinner, Américaine, aidera financièrement à la reconstruction du village en particulier la mairie et le château.

Côtes de Meuse au Nord

Plaine de Woëvre et lac de Madine au Sud

Maison dite de la Voûte - XIIème-XVème s.

Maison dite des Arcades

Mairie-Ecole - Style troubadour XXème s.

Mairie-Ecole

Château - Style troubadour XXème s.

Détail Château

Parmi les vestiges anciens du village, l'église St Maur et son cloître sont les plus importants et sont classés au titre des monuments historiques depuis 1908. L'orientation et le plan rectangulaire à chevet plat s'adossant sur la fortification sont imposés par la géographie du village. L'église actuelle date de la fin du XVème et début du XVIème siècle. La tour est rajoutée au XIXème siècle. L'entrée se fait par un beau portail gothique flamboyant situé sur la façade Est, dans le cloître constitué d'une galerie et de la salle capitulaire. L'intérieur se divise en une nef et deux collatéraux et six travées avec voûtes à croisée d'ogives.

Eglise St Maur

Eglise St Maur

Eglise St Maur - Chevet plat adossé à une tour de fortification

Façade du Sud du cloître - Chevet plat et tour de fortification

Eglise St Maur et Cloître

Galerie Est du cloître
 
Cloître

Portail d'entrée

Eglise St Maur


Parmi le mobilier, on peut noter :
     - un Christ aux liens du XVIème siècle malheureusement décapité
    - une Vierge à l'enfant polychrome de la fin du XVème siècle restaurée après la Seconde Guerre Mondiale.
     - un retable en bas-relief du XIIIème siècle, représentant des scènes de la Passion. Classé en 1907, il est restauré en 1993. De gauche à droite, sont représentés la flagellation du Christ, le portement de croix, la crucifixion, la mise au tombeau et l'apparition du Christ à Sainte Marie-Madeleine.

Christ aux liens - XVIème s.

Vierge à l'Enfant - XVème s.

Retable - XIIIème s.

Flagellation - Retable XIIIème s.

Portement de Croix - Retable XIIIème s.

Crucifixion - Retable XIIIème s.

Mise au tombeau - Retable XIIIème s.

Apparition du Christ à Ste Marie-Madeleine - Retable XIIIème s.


L'autre trésor d'Hattonchâtel se trouve dans la salle capitulaire. Il s'agit du retable de la Passion du Christ de Ligier Richier. En pierre polychrome, il est daté de 1523, est noté sur la liste de 1862 et classé au titre immeuble en 1908. Il s'agit d'une œuvre de jeunesse du grand sculpteur meusien (même si l'attribution est parfois contestée) commandée par Gaucher Richeret, doyen du chapitre collégial d'Hattonchâtel. Dans un décor renaissance où l'on peut lire la date de création et l'inscription "le Christ a souffert pour nous, vous laissant l'exemple afin que vous suiviez ses traces", sont représentées trois scènes de la Passion du Christ : le Portement de Croix, la Crucifixion et la Déploration sur le Christ mort. Le souci du détail (caractéristique du travail de Ligier Richier) est partout : expression des visages, image de la Sainte Face imprimée sur le voile en relief... Gaucher Richeret est représenté dans la scène de Déploration aux côtés de St Maur, second évêque de Verdun.

Retable 1523 - Ligier Richier

Portement de Croix - Retable Ligier Richier 1523
Détail Portement Croix - Retable Ligier Richier 1523

Détail Portement de la Croix - Retable Ligier Richier 1523

La Saint Face imprimé en faible relief - Retable Ligier Richier 1523

Crucifixion - Retable Ligier Richier 1523

Détail Crucifixion - Retable Ligier Richier 1523

Détail Crucifixion - Retable Ligier Richier 1523

Déploration sur le Christ mort - Retable Ligier Richier 1523

 Détail Déploration sur le Christ mort - Gaucher Richeret et St Maur - Retable Ligier Richier 1523 


Les vitraux de l'église et de la salle capitulaire sont tous contemporains, de Jacques Grüber de l’École de Nancy. Parmi eux, un vitrail dédié au souvenir des morts de la Grande Guerre (œuvres très courantes après la guerre auxquelles le musée d'Art Sacré de St Mihiel consacre une belle exposition, à voir jusqu'au 17 décembre 2016 "Les vitraux patriotiques")

Rosace - Jacques Grüber

Salle capitulaire - Jacques Grüber

Vitrail patriotique - Jacques Grüber


Hattonchâtel offre une balade bucolique entre décor pastiche et vraie plongée dans l'art médiéval et renaissance : un détour s'impose !


2 commentaires:

  1. Merci Hélène pour cette superbe et enrichissante visite. Le recours aux dons de riches étrangers (américains et britanniques) a semble-t-il été courant un peu partout pour reconstruire.
    Il me semble que l'on peut coupler la découverte de Hattonchâtel à celle du lac de Madine situé juste en contrebas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fred pour ce commentaire.
      Oui de tout temps les personnes aisées étrangères ou non ont permis la construction ou la sauvegarde de notre patrimoine. Ici, le style "troubadour" nous laisse croire parfois que nous sommes dans un décor de cinéma : on voit tout de suite que ce n'est pas un décor médiéval authentique. Mais c'est aussi ce qui fait le charme du village.
      Effectivement, on peut profiter de journée pour effectuer une visite culturelle d'Hattonchâtel et se détendre sur la plage du lac de la Madine ; ou pour les plus acharnés, continuer sur les champs de bataille de la grande Guerre : Saillant de St Mihiel, les Eparges, tranchée de la Calonne... ou St Mihiel tout simplement pour continuer sur la route Ligier Richier...

      Supprimer